Regarde-moi ou regarde ça?

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Dans le cas d’un chien réactif aux autres chiens (ou à quoi que ce soit d’autre d’ailleurs), l’approche la plus courante et répandue est d’anticiper impérativement et  demander au chien un « regarde-moi » afin de le distraire de ce qui le déclenche; une technique qui peut se comprendre mais qui présente malgré tout de nombreux inconvénients.

Le chien ainsi conditionné à perpétuellement regarder son propriétaire n’a aucunement résolu les problèmes que lui pose l’environnement – en l’absence du propriétaire notamment, ou quand celui-ci est surpris par la survenue de ce qui déclenche le chien (au détour d’un chemin par exemple), l’émotion du chien par rapport à ce qui le fait réagir reste la même : il continue à réagir en conséquence. Supposez que vous ayez peur des araignées vous-même et qu’on vous distraie en permanence afin de vous empêcher de vérifier la présence / absence d’araignées dans une cave humide — l’intention est bonne et louable, mais votre stress restera à son comble pendant toute la durée de l’exercice.

A l’identique, quand votre chien se focalise sur vous, et même s’il adopte ce comportement de manière fiable, il est fort probable que son stress reste inchangé. Vous devenez une béquille et vous n’avez pas appris à votre chien à marcher : vous n’aurez pas modifié l’émotion. Si vous n’êtes pas présent, si vous n’avez pas pu/su anticiper, le problème reste entier.

En gros, l’idée est de récompenser votre chien en cliquant très précisément l’instant où il regarde l’autre chien (la distance, au début de cet apprentissage, devra obligatoirement suffisante pour que vote chien reste en dessous de son seuil de tolérance, quelle qu’elle soit) et de le récompenser.

L’immense utilité du clicker dans ce cas précis est qu’il vous permet de marquer avec un précision chirurgicale le premier coup d’oeil de votre chien vers le « déclencheur » et ce, même à relative distance de vous. Rapidement, quand votre chien verra apparaître un autre chien, son coup d’oeil deviendra de plus en plus furtif et il se tournera vers vous en anticipant son click et sa récompense. Tant et si bien, que bien des propriétaires me disent que leur chien « ne regarde plus » ….presque dépités ;-)

J’ai appliqué cette technique (appelée LAT de l’anglais « Look-At-That » ==> « regarde-ça ») avec ma propre chienne qui, ayant été victime d’une malheureuse agression à 4 mois, était devenue réactive aux chiens d’un certain gabarit. Ce problème est résolu depuis longtemps mais, après quelques semaines, j’ai pu voir ma chienne revenir à mes côtés en rase campagne pour me regarder, ayant (elle et pas moi!!) aperçu un congénère à distance. Un peu « hey-ho, y’a un autre chien, j’ai droit à une friandise là ». Après être devenus annonciateurs de bonnes nouvelles (récompenses de très haute valeur), ils sont peu à peu devenus un non-évènement et, désormais, elle a mieux à faire en balade (renifler, courir, jouer avec ses frangines) que de revenir vers moi. La même identique approche a été appliquée avec elle vis-à-vis des chevaux et des vaches qui la terrorisaient quand elle était chiot (et qui, désormais, la laissent de marbre).

Encore une fois, si votre chien est à une quelconque distance qui le plonge dans la panique, il est parfaitement illusoire de vouloir lui faire avaler une friandise que son état émotionnel ne lui permet même pas de considérer : un chien qui refuse la friandise ou déploie tout un arsenal de comportements inappropriés,  vous donne une information aussi claire que précieuse sur son état émotionnel : vous êtes beaucoup trop proche !!

N’hésitez pas, en cours collectif, à demander à votre instructeur si vous pouvez suivre le cours à distance (même si vous n’entendez rien de ses instructions, votre but actuel n’est pas d’apprendre des exercices d’obéissance ou d’agility mais de contre conditionner votre chien, ne l’oubliez pas). Dans tous les cas de figure, évitez impérativement de mettre votre chien en situation de pratiquer, encore et encore, des agressions : non, ça ne passera pas tout seul, bien au contraire.

N’hésitez pas non plus à mettre en place cet exercice avec un chiot et même s’il n’est pas (encore) le moins du monde réactif  – toujours dans mon idée d’une éducation proactive plutôt que réactive, il pourrait vous être utile à l’avenir : si le « regarde ça » est un jeu connu du chiot (et aura donc été mis sur signal : « regarde »), il sera d’autant plus facile de l’utiliser ensuite si nécessaire. Un jeu qui peut être débuté avec n’importe quel objet-cible.

Comme toujours, ces exercices impliquent de savoir parfaitement lire votre chien, de posséder des compétences « mécaniques » avec votre clicker, de travailler par paliers successifs et donc de planifier, gérer, etc. Il est toujours préférable de vous lancer au début accompagné par un éducateur compétent. :-D