Le clicker training

Il y a un peu moins de dix ans en arrière, j’ai observé des propriétaires de chiens qui, sur le terrain, utilisaient un petit boîtier métallique – le « clicker ». Sauf que tout le monde faisait quelque chose de différent – voir totalement contradictoire… dès lors, j’ai décidé de d’aller suivre un cours d’initiation, question de comprendre ce qu’il en était vraiment (avec le grand scepticisme qui est toujours le mien a priori). Je n’ai plus jamais cessé de cliquer mes animaux depuis :-)

clicker_souris clicker_poule clicker_perroquet

Qu’est-ce que c’est que le clicker training?

Une méthode pour travailler avec les animaux fondée sur les connaissances que nous avons de la psychologie comportementale : il se fonde sur l’acte de « marquer » (émettre un click) au moment précis du comportement souhaité et le récompenser ensuite (par « comportement » tout au long de ce texte, on entend toute action que produit l’animal).

Comment et pourquoi ça fonctionne?

Les animaux (tout comme les humains) font une association entre une action, un lieu, une personne ou un objet et une conséquence, plaisante ou désagréable. Plus l’association est répétée, plus elle est renforcée (si, à chaque fois que je vous croise, je vous donne un billet de cent euros, inutile de dire que vous allez apprécier de me voir) :lol:

C’est ce qu’on appelle scientifiquement « un conditionnement simple » – il n’est pas intentionnel ou voulu mais spontané et « réflexe ».

Le clicker est également fondé sur un conditionnement simple mais il évolue dans un conditionnement dit « opérant » aussitôt que l’animal répète une action afin d’obtenir une récompense. Le terme « opérant » implique une action volontaire.

Un animal qui opte pour un comportement spécifique intentionnellement est dit opérant, il a été travaillé dans ce sens et devient capable d’effectuer des choix intentionnels. Ils sont solides parce que l’animal les aura appris en ayant conscience de ce qu’il fait (notion de choix), plutôt que contraint ou leurré (quand on leurre, l’animal ne réfléchit pas), ils contribuent à développer la confiance en soi chez l’animal puisque celui-ci sait avoir un contrôle sur les conséquences de ses actes. Les animaux travaillés au clicker sont plus enthousiastes et joyeux car ils anticipent constamment la survenue d’un évènement agréable, sans jamais avoir à redouter une sanction.

Dès lors « l’ordre » – que nous appelons volontairement « signal » car le chien a le choix – est toujours une bonne nouvelle et n’est jamais redouté.

Pourquoi utiliser un clicker? et pourquoi pas un simple mot?

La grande différence entre l’utilisation du clicker et les autres approches également fondées sur la récompense, c’est que l’animal sait EXACTEMENT quel comportement lui vaut cette récompense, à l’exclusion de tout autre. L’information est véhiculée avec précision par un bruit unique, distinctif et au moment précis où le comportement se produit: la récompense suit.

Sans ce marqueur spécifique, l’animal peut ne pas faire clairement l’association entre la récompense et le comportement. Alternativement, il peut associer la récompense à un autre comportement qui suit celui que nous voulions récompenser. Le clicker vous permet de marquer, avec une précision chirurgicale, précisément ce que vous cherchez à obtenir.

La parole, le mot (« oui », « bon chien », « c’est bien », etc.) n’a pas la puissance du clicker qui est un son exclusif, jamais entendu en d’autres circonstances, ce qui n’est évidemment pas le cas de la parole. Le clicker a une seule signification possible – immuable : une récompense arrive. Il permet de marquer un mouvement imperceptible, même une oreille qui bouge, le déplacement du poids du corps.

Notre voix, nos paroles véhiculent bien des émotions négatives et positives (observez un enseignant qui félicite un élève favori, puis félicite un élève moins favori pour vous en convaincre). Nous sommes des êtres verbaux, l’animal ne l’est pas. Il peut s’avérer laborieux pour un animal de percevoir un mot spécifique alors qu’il est littéralement abreuvé de paroles – le clicker n’a qu’une seule issue et elle est toujours réjouissante.

C’est la clarté absolue de la communication au clicker qui détermine ensuite toute la qualité de la relation entre le propriétaire et l’animal : avoir une communication compréhensible commune est le fondement de toute relation.

Peut-on utiliser le clicker pour faire cesser un comportement?

Tout comportement jamais renforcé finit par s’éteindre (imaginez-vous appuyer sur un bouton sans jamais obtenir de résultat – café / ascenseur, etc.)

Si un comportement persiste – ou pire devient plus fréquent – c’est fatalement qu’il existe un renforcement quelque part. Parfois le comportement est un renforcement en soi (un chien qui s’ennuie à périr au jardin, s’ennuie moins s’il aboie, même si vous ne faites rien) – dans ce cas, il s’agit de travailler sur l’environnement d’abord, puis de mettre en place un signal pour le « silence » en travaillant sur la durée de ce nouveau comportement silencieux.

Cliquer et récompenser ne serait-ce qu’un instant de répit entre deux explosions de colère chez le chien agressif, cliquer une tête qui se détourne après avoir observé un congénère chez un chien réactif vont amener votre chien à adopter un comportement adéquat.

Votre tâche au clicker : les surprendre… en train de produire quelque chose qui vous convient, que vous voulez les voir reproduire à l’avenir. Ne vous privez pas, en éducation ou ré-éducation de cette « arme » puissante qu’est le renforcement positif.