Pédicure canine…

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

waitJ’ai souvent des clients qui me demandent comment couper les griffes de leur chien ou, pour certains, carrément de le faire à leur place, ce que je fais volontiers si le chien gère la manipulation, qu’il y a été correctement préparé et n’a pas déjà fait d’association fâcheuse, ce qui est – hélas – plus que fréquent.

Impossible par contre d’empoigner mon matériel et y aller gaiement sur un chien qu’il faut contraindre par la force et l’intimidation (ce qui n’est pas trop le genre de la maison).

J’ai vu des chiens paniquer au simple contact d’un doigt humain sur leurs pieds ou à la vue d’un coupe-griffes.

Normalement – ou plutôt « idéalement » – une griffe de chien s’use naturellement par simple contact avec des surfaces de toutes sortes, en creusant, etc.

china

Il y a des chiens très actifs et baroudeurs sur lesquels il n’est pratiquement jamais nécessaire de couper les ongles mais, chez certains chiens dont la pousse de l’ongle est très conséquente, qui marchent peu ou sur des surfaces peu abrasives, il est fort possible que la griffe pousse bien au delà du raisonnable (je dois couper les ongles de notre doyenne à la maison toutes les semaines au grand maximum, voir tous les 4-5 jours : dans sa 16ème année et bien qu’elle soit en excellente forme pour son âge, elle ne peut pas cumuler les kilomètres, n’apprécie plus les sorties par temps pluvieux, encore moins les terrains compliqués et ses ongles poussent à la vitesse du son).

Sans évidemment oublier les ergots qui eux, quand ils sont présents, ne s’usent évidemment pas. 

longnails

C’est la peur légitime de faire mal – et de faire saigner la partie vascularisée de l’ongle – qui, souvent, fait que les propriétaires préfèrent déléguer cette tâche au toiletteur – qu’on ne voit généralement pas assez souvent pour que la coupe soit efficace – et l’ongle continue de pousser…

Plus l’ongle pousse, plus la partie vascularisée (« vive ») de l’ongle avance et on se retrouve avec un chien sur lequel on n’ose plus du tout intervenir (et là, votre toiletteur ne pourra pas faire grand chose en une unique séance occasionnelle).

A contrario, plus vous couperez les griffes de votre chien régulièrement, plus cette partie va reculer. 

quick

Si la la partie vascularisée de la griffe (« quick » en anglais sur la photo) se voit très bien chez les chiens dont les griffes ne sont pas pigmentées, c’est un peu plus laborieux – mais possible – sur les griffes fortement pigmentées (noires).  Voir plus loin…

Ces griffes trop longues ne sont pas sans conséquences : en effet, dès que l’ongle entre en contact avec une surface dure (en extérieur ou tout simplement chez vous, sur un sol carrelé ou béton par exemple) – l’ongle est contrait de « rentrer » imperceptiblement — ce qui implique une pression répétée sur la phalange qui le porte.

Alternativement, l’ongle « tourne » sur le côté et entraîne la phalange dans cette torsion constante. Ces actions mécaniques, sensibilisent les phalanges en un premier temps (elles commencent à faire mal) et, avec le temps, peuvent même causer une arthrose précoce.

Progressivement, le chien commence à ne plus du tout tolérer qu’on lui touche les pieds, voir la patte toute entière et la coupe occasionnelle des ces fameuses griffes devient éminemment problématique voir le drame intégral : donc, le propriétaire laisse tomber et on entre dans un cercle vicieux.

nails

D’un point de vue « postural », le fait que les ongles des pattes avant touchent constamment le sol provoque un déplacement constant même si imperceptible du poids du corps vers l’arrière, ce qui, à son tour favorise l’apparition de douleurs sur l’arrière-main (ce qui ne se verra pas sur un chien très jeune mais apparaîtra souvent sur des chiens pourtant pas encore « seniors »).

Tout ça pour suggérer que la coupe des ongles de votre chien n’est pas « juste » une option esthétique ni anodine.

Bref, il faut prendre soin des griffes de vos chiens et rester vigilants à ce qu’elles n’entrent pas en contact avec les surfaces dures (un simple « tic tic tic » sur sol carrelé devrait vous interpeller).

Si votre chien est déjà peu enclin à vous laisser manipuler ses pieds, il va falloir entreprendre rapidement une « désensibilisation » à ces manipulations.

Comme toujours, quand il s’agit de « désensibiliser » (c’est-à-dire, pour faire simple, réduire la peur), je vous conseille vivement de vous entourer, au moins au début, par un éducateur qui connaît – et pratique – le « medical training » (qui n’est rien d’autre que la création d’associations positives avec certaines manipulations, ce qui devrait faire partie de tout cours chiot a priori – ce qui éviterait bien des problèmes par la suite si on montre aux propriétaires comment s’y prendre pour la durée de la vie du chien).

clickers

En effet, si on avance trop vite, si on brûle les étapes, le résultat pourrait être une aggravation des réticences du chien plutôt qu’une amélioration (je vois souvent des propriétaires débuter une désensibilisation directement par le pied — que le chien n’apprécie pas du tout que l’on touche — alors que, justement, il faudrait savoir commencer par une partie de son anatomie que le chien tolère parfaitement de voir toucher et avancer, sans jamais provoquer de réaction de retrait, vers la zone problématique).

Mes propres chiens se vautrent les 4 « fers » en l’air si je dois soit couper leurs griffes, soit couper les poils autour du pied ou ceux qui poussent entre les coussinets (ces poils, en dessous du pied, s’usent évidemment aussi à la marche mais ils peuvent causer des « mini nœuds » douloureux entre les coussinets). Les poils qui recouvrent largement les coussinets, eux, causent des micro-glissements sur les sols lisses, à éviter. 

Eeloupieds

Ce n’est pas par hasard : ces manipulations ont toutes été travaillées au clicker training dès leur plus jeune âge, question de construire un bon « historique ».

Par ailleurs, elles sont toujours une excellente occasion pour une séance de « papouilles » avec caresses et échanges affectueux, si votre chien apprécie ce genre de choses (les miens apprécient très fortement). Toute leur vie, les soins de leurs pieds (coupe, lime ou simple inspection) seront associés à des friandises de haute valeur et un échange amical…. ce qui fait que, quand j’empoigne ma petite caisse à « pédicure », ils arrivent tous gaiement

Si, pour votre chien, c’est déjà ou encore problématique, il est parfaitement envisageable de ne couper qu’une seule griffe par jour : si fait avec régularité, tous les jours, ça peut être suffisant.

Il vaut souvent mieux débuter par les pattes arrière, souvent moins « sensibles ».

Personnellement, j’utilise un coupe-ongles de type « ciseaux » - les engins dits à «guillotine» peuvent causer un écrasement de l’ongle et c’est souvent douloureux.

Je n’ai pas de chiens géants, mes ciseaux sont plutôt petits, je les trouve plus faciles à manier avec précision.

ciseaux

On est souvent plus à l’aise avec des griffes non pigmentées qui laissent clairement apparaître la partie vascularisée de la griffe – si votre chien a des griffes très pigmentées, pas de panique : coupez jusqu’à l’apparition d’un « rond crayeux » – généralement bien visible (comme sur photo).

blacknails

Pour ceux d’entre nous (genre moi) qui dépendent de lunettes de lecture et/ou ont besoin d’une bonne lumière pour lire, il vaut mieux se mettre au travail dans une pièce très bien éclairée – voir (si et quand possible) carrément en extérieur, quand la lumière est abondante. 

Il existe également des « limes à ongles » rotatives – comme celle que je vous mets en photo (il en existe plein d’autres modèles, plus ou moins onéreux). J’ai acheté celui-ci pour accompagner des clients dans son utilisation et habituer leurs chiens, je n’en fais pas usage moi-même sur les miens. 

dremmel

Il faut insérer la griffe du chien dans l’ouverture du bouchon de sécurité adapté (selon la taille de la griffe) et débuter avec la vitesse la plus lente – on ne lime que quelques secondes à la fois, pas en continu (ça chauffe). On attaque les côtés de l’ongle et le dessus, façon « taille de crayon ».

Là aussi, il ne s’agit pas d’y aller « franco » sans préparation – votre chien pourrait avoir peur et une seule expérience négative pourrait le rendre réticent à l’engin…. il est recommandé d’associer l’engin, le bruit, l’approche, la première seconde d’utilisation à force « bonbons », en tenant rigoureusement compte des réactions individuelles du chien 

Attention si votre chien a des poils longs que nous ne coupez pas – ils pourraient se prendre dans la rotation et attention à vos propres cheveux s’ils sont longs : internet pullule de photos de chevelures empêtrées dans la lime rotative

Certains utilisent également des planches de bois recouvertes de papier à poncer sur lesquelles on incite le chien à gratter (c’est plus laborieux pour les pattes arrière): c’est ingénieux mais je n’ai jamais eu besoin d’en faire usage – je vous laisse me donner vos retours si vous utilisez cet artifice

Emery-Board-1

…. et, pour finir, ai-je jamais fait saigner l’ongle d’un chien? ….et oui, mea maxima culpa, ça m’est arrivé parfois – nul n’est infaillible : si cela devait vous arriver, pas de panique incontrôlable – prévoyez d’avoir toujours chez vous et sous la main de la poudre styptique (hémostatique) ou, même de la fécule de maïs que vous mettrez dans un petit bol et « trempez » l’ongle atteint dans votre poudre, un petit saignement sera vite jugulé et tâchez de faire oublier cette mauvaise expérience à votre chien par votre calme, ton enjoué et force friandises. 

Happy grooming ☺

Une réflexion au sujet de « Pédicure canine… »

Laisser un commentaire