Le jeu du « chaud-chaud »

« Le clicker training c’est le jeu du chaud-froid »

Bullshit

Une des grandes affirmations du clicker training que tout le monde répète et, on le sait, si tout le monde le dit c’est que c’est vrai (sauf que non, justement).

Parce que, si le clicker training est simple, il n’a rien de simpliste (ni facile dirait Bob Bailey).

Quand j’entends – ou lis – ce lieu commun, je visualise immédiatement ces « jeux » de auxquels j’ai participé dans mes tous premiers cours clicker training « débutants » : une salle immense ou un terrain d’entraînement blindé de matériel + un groupe d’humains en pleine initiation clicker training.

Un participant sort ou s’éloigne, le groupe se consulte – et détermine un comportement plus ou moins très improbable, genre « prendre la boîte bleue au dessus de l’armoire et la poser sur la petite table ».

which-way

Sauf que, dans la salle, il y vingt-cinq boîtes, plusieurs tables mais également des interrupteurs, des fenêtres, des crayons sur les tables, des lustres auxquels se pendre, des objets à profusion et la potentialité d’effectuer quelques milliards de comportements divers et variés (tous aussi éloignés du comportement final que possible). 

Selon l’humain concerné, on plusieurs options (ou mélange d’options selon comment se déroule la séance bien évidemment) :

• celui qui se met à toucher à tout, tout manipuler, essaie toutes les directions, toutes les options… tellement opérant qu’il n’entend même plus le clicker, il se gratifie (ou s’apaise, c’est selon) par sa propre hyperactivité ⇒ frénésie

frantic

• celui qui s’avance avec précaution dans une direction, c’est pas la bonne, dans une autre, c’est pas la bonne, dans une 3ème (toujours pas), les secondes voir les minutes s’écoulent, il est (et reste) dans le « froid » (d’autant plus que le comportement peut être, justement, de se tenir immobile à cloche-pied) ⇒ frustration

frustration

• celui qui cherche le regard de l’autre avec insistance…. la seule chose qu’on constate c’est cette demande pressante d’une communication bien humaine (verbale) ⇒ anxiété (help me)

help

• celui qui ne fait pas grand chose car il redoute la punition (l’erreur est souvent associée à la punition dans notre culture humaine) – moins il en fait, moins il est cliqué, moins il est cliqué plus il redoute la suite ⇒ sujet rapidement inopérant

timid

• celui qui, aux premiers rires (et, comme c’est réputé être un jeu très amusant, généralement les gens rient) – se bloque et va rapidement déclarer que « je donne ma langue au chat » (sortez moi de ce jeu débile) ⇒ évitement

i-dont-wanna-9bwyar

• celui qui a une chance de fou et part dans la bonne direction, touche rapidement le bon objet et, porté par son succès, arrive à son comportement ⇒ satisfaction (mais ce ne sera pas forcément comme ça la prochaine fois) 

luck-skill

Le cri usuel du groupe occupé à sélectionner un comportement était souvent « mais ça c’est trop facile » : comme s’il y avait une dimension de gloire supplémentaire à se lancer dans un apprentissage qui serait difficile pour l’apprenant (le parfait contraire d’une bonne séance de shaping).

Sauf que le clicker training ce n’est pas – DU TOUT – ça 

Le but d’une séance de shaping c’est le SUCCES et il nous incombe donc d’organiser l’environnement de manière à ce qu’un premier click soit non seulement hautement probable mais limite inévitable et que notre rythme de renforcement reste toujours élevé et constant.

success

Donc, si on voulait définir le clicker training, ce serait plutôt le jeu « du chaud-chaud », parce que, si vous tombez dans le « froid » (et ça arrive, surtout quand on débute), on sait qu’on doit immédiatement revoir

• le critère (et donc le plan de shaping)

• l’environnement

• et/ou notre technique

Avec nos chiens, comme avec les humains dont je parle plus haut – les envoyer au « casse pipe », les laisser s’enfoncer dans des montagnes de comportements très éloignés du but final implique forcément devoir travailler ensuite sur l’extinction. 

scream

L’anxiété, la frustration, l’évitement, l’extinction, la frénésie (manque de contrôle de l’impulsion) n’aident pas à apprendre et, encore plus, n’aident pas à apprendre dans cette émotion positive que DOIT procurer le clicker training. 

Happy training ☺

janvier 25, 2019

0 réponses sur "Le jeu du "chaud-chaud""

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X