On se lance…

 

ouvertureblogDepuis le lancement très récent de ma page Facebook « The Magic Clicker », j’ai eu le plaisir de la voir rapidement peuplée de commentaires et de nombreux partages. Oui, le plaisir, car si je propose évidemment des services dans l’éducation animale, je reste avant tout une passionnée du clicker training et de toute approche intelligente de l’apprentissage et j’aime partager mon enthousiasme 😉 .

… mais, puisque les réseaux sociaux vivent allègrement leur vie (et il est parfaitement inutile de se lamenter à ce sujet : ils ont leur côtés très positifs – sinon nous n’y serions pas – comme leurs écueils incontournables tels que le plagiat, une interprétation erronée de nos dires, etc.) – j’ai déjà vu des partages qui aboutissent – dans leurs commentaires – à la conclusion que « le clicker ça ne marche pas toujours et, parfois, il faut punir » 😯

Je vais donc étrenner mon blog pour aborder un point fondamental en clicker training : la punition dite « positive » (le mot « positive », en science de l’apprentissage, n’a aucun sens philosophique mais mathématique : on ajoute quelque chose de désagréable – comme, par exemple, une secousse sur la laisse quand le chien n’exécute par un comportement suite à un « ordre »).

Autant le dire clairement et tout de suite : si vous voulez faire du clicker training (opposé à utiliser un clicker accessoirement), vous oubliez, une fois pour toutes, la punition positive (appelée scientifiquement P+).  C’est là que réside aussi toute la différence entre le mot « ordre » si communément utilisé (l’ordre implique une menace même pas voilée « tu fais ce que je dis, sinon… ») et le mot « signal » qui ne représente rien d’autre qu’un feu vert, une opportunité bienvenue d’obtenir une récompense. La distinction n’est pas anodine.

En clicker training, nous développons dans un premier temps un comportement via un « marqueur » (le click) inéluctablement suivi d’une récompense.  Ce comportement est ensuite librement produit par le chien pour obtenir celle-ci. Dans un deuxième temps, nous rattachons ce comportement à un « signal » (verbal, gestuel, olfactif). Ce signal est donc annonciateur de bonnes nouvelles, toujours. Il ouvre systématiquement la porte à une issue agréable et plaisante pour l’animal. Si l’animal ne produit pas le comportement demandé (les raisons sont multiples, nous y reviendrons), la récompense n’arrive pas, s’il le produit, elle arrive TOUJOURS.

Une fois que l’animal a parfaitement intégré l’issue de ce signal, celui-ci devient, en soi, un renforçateur conditionné au même titre que le « click », ce qui est absolument précieux. Dans une chaîne de comportements, par exemple (une suite de comportements qui s’enchaînent, comme en obé-ryhtmée par exemple), le signal donné à la fin d’un comportement, riche de son historique de récompenses, devient le renforçateur du comportement précédent.

Toutefois, quand ce signal a, parfois (et même très occasionnellement) provoqué la survenue d’une issue désagréable pour le chien (réprimande, secousse sur la laisse, etc.), sa signification et son issue deviennent incertaines : il peut effectivement donner lieu à une récompense mais également, parfois, à une punition (notamment quand le chien n’exécute pas assez vite : il est ultra-commun de voir des propriétaires demander un « assis », le chien hésite et le propriétaire administre une « correction » via la laisse attachée au collier).

Le chien peut, effectivement, exécuter pour échapper au désagrément de la punition mais votre signal aura définitivement perdu sa « valeur » de renforçateur conditionné, il devient ambigu et donc vaguement inquiétant.

Vous ne pourrez plus utiliser ce signal comme le renforçateur d’un autre comportement par exemple et vous aurez ainsi « gaspillé » l’immense valeur d’un historique 100% positif. C’est très clairement visible sur les chiens qui prennent souvent un air vaguement préoccupé à l’arrivée du signal au lieu de s’en réjouir (un signal qui donne lieu à 100% d’issue heureuse ne peut qu’enthousiasmer, non?).

C’est ce qu’on appelle un « signal (ou ordre) empoisonné ». Même si, par la suite, le signal est renforcé de manière répétée, l’animal n’aura plus cette certitude absolue et inéluctable d’une issue agréable qui est fondamentale en clicker training.

Pourquoi pensez-vous qu’on « s’amuse » à clicker des poules par exemple? Parce que le chien, qui est fondamentalement un « brave type », peut penser « ouch, tu m’as fait mal là » revient malgré tout souvent, refait quand même, nous pardonne énormément. Allez donc « punir » un animal qui n’a aucune relation affective avec vous et vous verrez ce que ça donne… 😥

Nous profitons souvent de la gentillesse de nos chiens et nos signaux (ou ordres) sont souvent « empoisonnés » par ce double sens, cette incertitude…. voilà pourquoi ils ne sont pas toujours accueillis avec tout l’enthousiasme que portent des signaux 100% positifs 😉

Conclusion : si vous voulez faire du clicker training, acceptez l’idée que l’issue d’un signal ne peut JAMAIS être une « correction » ou « punition ».

5 réponses sur "On se lance... "

  1. Quel régal ce site ! depuis le temps que je cherche à me documenter à droite et à gauche , tout reste toujours partiellement confus … Et ici … coup de baguette magique !!! Tout est clair !

    Je vais donc inscrire dans les documents de mes chiots le lien vers ton site … et puis aussi , je vais pouvoir corriger certains passages de mes conseils qui sont pour le moment bien embrumés !!! … Pas de plagiat bien sur …mais peut-être quelques citations avec leur provenance si tu l’acceptes ?

    Peut-être pourrais-tu écrire un petit livre aussi simple , concis et précis que le contenu de ce site ( ou celui de ta page FB ) que l’on pourrait acheter … et qui me permettrait de remplacer ma prose hésitante par la tienne dans mes kits chiots ? ( actuellement , je joins à mon texte « Les Signaux d’Apaisement » de Turid Ruugas … Mais je sens bien que cela ne suffit pas … )

    En tous cas … merci pour ton site !!
    Amicalement , Fred

    • Merci à toi Frédérique, pour ce commentaire. Il est parfois un peu ardu de suggérer, aiguiller sans tout dire car je reste convaincue que rien ne remplace un cours, une formation pour appréhender le clicker training – et, évidemment, je serai ravie de tout partage de ta part qui sera, je n’en doute pas un seul instant, identifié par tes soins 😉

  2. Tout à fait d’accord avec Fred. C’est clair précis facile à comprendre.
    Ça me rends quand même un peu triste parce qu’en te lisant je me rends compte à présent de toutes les erreurs que j’ai commises autant dans le timing du click et dans la punition positive prônée dans les clubs. Pourtant dans ce que je lis sur FB je ne suis pas à plaindre le club où je vais (pas assez souvent à mon goût…) est certainement dans les bons!!!!
    Continue à nous aider avec tes précieux conseils et moi en échange je te promets de mettre en pratiques.
    Merci pour tout

  3. Je suis entière en accord avec les deux commentaires précédent, c’est un plaisir immense de te lire.
    En tant que néophyte en la matière mais de plus en plus intéressée par le clicker, je voudrais vraiment me perfectionner afin de confirmer ou non ce que j’ai déjà entrepris avec mes chiens.
    Mais avec le nouveau petit bout je voudrais faire le plus juste possible….
    Un grand merci à toi

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X