Comment de pas aborder un chien inconnu

chien inconnu

Je vois souvent passer sur les réseaux sociaux, plusieurs panneaux et même des  vidéos sur la thématique du :  « comment approcher un chien inconnu ? ». Non pas destinés à des intervenants de SPA ou des policiers mais tout à fait « grand public»…

Certains sont (à peu près) acceptables (jamais tout à fait), d’autres franchement inquiétants et certains à peu près la meilleure manière de se faire mordre si le chien est réactif à la proximité. 😉

Quoi qu’il en soit, donner un mode d’emploi cautionne et légitime toute la chose : ma question à moi serait plutôt : « … pourquoi diable voudriez-vous toucher un chien inconnu?»  

Quand je donne des stages ou des cours, les gens sont souvent un peu surpris de constater que j’ignore leurs chiens (de mon côté, je suis souvent surprise de voir des professionnels infliger des chaleureux « shampooings » à des chiens qui n’en demandaient pas tant). 

On fait savoir, à l’assistance « qu’on aime les chiens »… vraiment ?  

Je ne caresse jamais les chiens inconnus, parce que j’aime, je connais et je respecte les chiens, justement….

Dans ces « modes d’emploi », fort partagés d’ailleurs sur les réseaux sociaux, la première étape est de demander la permission au propriétaire du chien que vous souhaitez caresser: certainement une excellente idée de départ si le propriétaire sait et reconnaît, chez son chien, une certaine réticence au contact physique et qu’il a le courage de vous le dire (bravo à elle / lui). 

Sauf que, souvent, la pression sociale (on n’a pas envie d’être perçu comme mal aimable, on n’a pas envie de véhiculer l’idée que notre chien est mal aimable, l’enfant a l’air mignon et a demandé si poliment, etc.) fait que le propriétaire dit « oui », alors qu’il devrait dire non.  

Parfois également, le propriétaire n’a absolument pas conscience que son chien n’apprécie guère d’être manipulé par un inconnu et/ou il estime (à tort) qu’il doit se plier à ces marques de cordialité quoi qu’il en soit, un peu comme on obligerait un enfant à faire un bisou à Tata qui, pourtant, a le menton qui pique, parce qu’on est « bien élevé » (parce qu’on l’a bien élevé, surtout). 

Si cette notion de « consentement » fait doucement son chemin chez l’enfant, elle peine encore à prendre la même direction chez l’animal et très spécifiquement, chez le chien (qui est, par définition, « le meilleur ami de l’homme »).

Deuxième étape standard : avancer votre main pour que le chien la renifle 🙄

Les chirurgiens de la main vous confirmeront aisément qu’ils ont eu à soigner bien des morsures à la dite main, pourtant avancée en signe de paix fraternelle :roll

Les mains des humains, chez les animaux de compagnie, ont toujours un très lourd historique… soit agréable et positif, soit menaçant et négatif.  Comme le chien dont il question est inconnu, je n’irais personnellement pas tester sa version.

Non, le chien ne reconnaît pas automatiquement cette main avancée comme un signe universel de « paix » entre les espèces. Votre main qui avance peut lui faire peur et, donc, être perçue comme une menace, avec des conséquences fâcheuses. 

Parfois, ce piètre conseil est doublé d’un « accroupissez-vous » encore moins opportun, comme ça, votre visage se retrouvera à portée de la gueule du chien et vous serez en déséquilibre.

Si un chien (que vous aurez soigneusement ignoré au départ) vient vous renifler, laissez plutôt votre bras pendre le long du corps, avec la paume exposée... s’il le souhaite le chien viendra la renifler à sa guise :lol

Troisième étape de ces procédures : si le chien a reniflé la main, vous pouvez désormais le caresser….

Si je suis parfaitement à l’aise quand une personne inconnue s’approche de moi (disons pour demander son chemin), je le serais nettement moins si, avant de me demander quoi que ce soit, cette personne devait m’enlacer chaleureusement (ou même simplement me caresser la joue).  

Notre espace personnel est, par définition, personnel et chez l’humain aussi, il est très individuel (combien d’entre vous font « la bise » parce que ça se fait, parce que vous ne voulez pas passer pour quelqu’un de désagréable alors que, en vrai, ça vous dérange un peu, voir plus qu’un peu ?).

Non, le chien ne veut pas, forcément, être caressé parce qu’il s’est approché… 

Les chiens, quand ils sont très cordiaux, très sociables, très tactiles et apprécient donc le contact, le font amplement comprendre par un langage non verbal explicite…  il est souvent plus compliqué de « lire » un chien plus réticent.

Dans le doute, abstenez-vous 😀  

Bien évidemment, les chiens sont, dans leur immense majorité, de braves types et, même s’ils n’apprécient pas outre mesure vos caresses, la plupart du temps,  ils ne vous mordront pas  😆

Mon Border,  un monstre de douceur, ne mordra personne mais il trimbale, au dessus de sa tête, une gigantesque bulle qui dit « ne me touche pas, merci » tout en produisant une myriade de signaux de cordialité qui sont régulièrement interprétés par les humains comme « je suis ton ami » et qui, pourtant, signifient« ne me touche pas, s’il-te-plaît humain».  Si on le touche quand même, il endure, tout en me regardant… « au secours, c’est qui ça ? et pourquoi on me touche ?».  On le comprend très rarement (plutôt jamais en fait). 

Mon Australienne, elle, apprécierait sans problème les caresses d’un Frankenstein qu’elle verrait pour la première fois de sa vie.  Qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme ou d’un enfant… tout ce qui est susceptible de « papouiller » est amplement le bienvenu dès le premier instant : elle va aller mettre sa tête directement sous votre main, frétiller de tout son arrière train, se coller à vos jambes avec une expression très détendue…  elle, on la comprend toujours. 

En effet, si les humains sont assez performants dans la reconnaissance de la cordialité chez le chien, ils le sont infiniment moins quand il s’agit de reconnaître la réticence, la crainte, la peur. 

La proverbiale « queue qui se balance » (pour ne mentionner qu’elle) n’est pas un signe infaillible de cordialité mais l’expression d’une simple émotion : bien des chiens balancent leur queue quand ils sont incertains, empruntés… voir quand ils s’apprêtent à mordre.

… et, pour conclure, j’en reviens à la question « …pourquoi voulez-vous caresser un chien inconnu ? » 

Parce que ça vous fait plaisir, parce que vous en avez envie… mais le chien, en a-t-il envie lui ? Avez-vous envie que tout le monde vous enlace, vous touche ? J’en doute 😆 

Même si vous adorez les bébés, je doute que vous couriez derrière les poussettes pour les toucher…

On peut partir du principe qu’un chien n’a pas à apprécier votre attention, qu’il n’a pas à endurer un contact physique que vous êtes seul à souhaiter et, donc, à initier.

Que le chien saura vous faire savoir s’il apprécie le contact, le moment venu, et que, dans le cas contraire, il est parfaitement possible – voir souhaitable – de, tout simplement, laisser les chiens inconnus tranquilles 😀

0 réponses sur "Comment de pas aborder un chien inconnu"

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X