when life gives you lemons…

life_gives_you_lemons

Les précédents articles sur mon incroyablement drôle et gentil Bébé Chien en ont font sourire quelques uns mais jamais autant que ce chiot ne m’aura fait rire, attendrie, émue par son infinie gentillesse, bonne volonté, douceur infinie…. c’est un chien un peu particulier quand même, un peu un modèle unique – une variété spéciale de Cornichon d’Amour  Small-Heart

C’est le prototype du « good dog«  – le chien qui, quand un autre lui grogne dessus s’en va (en sifflotant), sans jamais perdre son incroyable confiance en ses congénères malgré tout, le chien qui joue avec douceur avec un vieux Shih-Tzu aveugle (véridique) et comme un psychopathe avec un autre Border ou ses frangines mini Aussies… qui s’approche des enfants en douceur et joue à la brute avec un jeune homme – pas des apprentissages, c’est dans sa nature.

Alors j’aime profondément tous mes chiens mais Bébé Chien a su profondément conquérir des gens, dans mon entourage, qui pensent qu’un chien c’est sympa…. en photo ou chez les autres 😉

A l’heure où je vous écris, mon Bébé Chien n’est pas à la maison, il est à l’hôpital vétérinaire où il a été soumis à un scanner et où, demain, il sera opéré d’une ostéochondrite. Tout ça, après pas mal de tourisme vétérinaire et des diagnostics confus et contradictoires, de véto généraliste à spécialiste et, surtout et avant tout, 2 mois de douleurs incessantes et de souffrance, bref, 2 mois bien pourris qui n’ont même pas entaché son éternelle bonne humeur.

Alors il me manque évidemment et je suis rongée d’angoisse (parce qu’une narcose reste une narcose) et mon article ne fera pas (du tout) rire… disons même que, perso, toute cette histoire m’aura fait pas mal pleurer mais, voilà, prendre un chiot ce n’est pas que pour le fun, que pour les histoires drôles et les éventuels exploits, grands et petits.

Prendre un chiot c’est prendre toute une ribambelle de responsabilités… et de risques. Le risque que votre chien ne soit pas en bonne santé (et Bébé Chien vient de lignées « testées » et de chien décrétés « sains »), qu’il vous crève un peu le cœur aussi et vous vide votre portefeuille par des soins très vite excessivement onéreux qui ne sont juste pas en option.

Cela fait partie de la vie dès lors qu’on décide qu’on va prendre la responsabilité de la leur… quand il a été emmené par le personnel du Tierspital, il a planté des quatre fers et a regardé l’assistante véto en balançant doucement sa queue (je n’ai rien contre toi sympathique inconnue mais ma mère, c’est elle) et ne voulait plus avancer. Je lui ai dit « va » et il est allé. Un bon chien je vous dis…

Demain opération et je sens que ma productivité de travailleuse sera au plus bas (mon patron ne lit pas mon blog, ça va) jusqu’au moment où on m’aura appelée pour me dire qu’il est réveillé et vivant.

Ensuite, on le ramènera à la maison et commencera une très sale période car il n’aura plus le droit de sortir que pour faire ses besoins en laisse et, évidemment, surtout pas de jouer avec ses frangines, ni de balader, ni de rien…. pendant 8 longues semaines 😥 .

Ce qui ne va nullement aider à sa socialisation déjà bien ralentie en raison de cette longue boiterie. Programme pas super réjouissant… mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un Formidable Cornichon, d’un Bébé Chien d’exception et que je le crois capable de tout : de dépasser ça et le reste, avec mon aide active et celle des autres personnes qui l’aiment.

Alors en piste pour la suite des aventures…. le retour à la future vie heureuse de Bébé Chien Small-Heart lemons

Ondes positives bienvenues demain et pendant 2 mois 😀

juillet 13, 2015

2 réponses sur "when life gives you lemons... "

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X