Les méfaits du collier et/ou de notre manière de faire?

 

Méfaits du collier

(cliquer sur le titre pour afficher l’article, fort bien fait, du site www.freedogz.be)

Les grandes maltraitances (généralement accompagnées de photos à cauchemars garantis) font à la fois l’unanimité sur les réseaux sociaux et nous rassurent sur notre propre comportement (puisque personne — et surtout pas moi — ne peut se vanter d’une communication toujours parfaitement positive) : « on n’est pas comme eux, quand même »…ouf, on fait donc officiellement partie des « gentils » 🙂

leash

Si vous êtes sur mon blog c’est, indiscutablement, qu’une approche amicale et respectueuse de l’animale vous intéresse et vous inspire, sinon il y a largement de quoi se mettre des justifications à la brutalité sous la dent, déguisées sous des noms tels que « corrections » (je l’adore celui là)…. Quand tu réfutes la punition « légitime », la correction « méritée » et autres justifications à un travail relativement peu compétent (voir pas compétent point), tu bascules dans le camp obscur et fatalement féminin des « gentilistes » (<== mot que je viens d’inventer, merci)  😀

Ce qui m’interpelle fortement moi au delà du choix du matériel (qui n’est pas le but de l’article), c’est cette petite maltraitance terriblement ordinaire qu’est la « secousse sur le collier », dite aussi « coup de sonnette ». Relativement violente mais violente quand même, elle est visible sur tous les terrains d’entraînement, dans nos rues et même chez certains de mes élèves qui portent un clicker au poignet pourtant 🙁

Il n’y a pas là matière à déclencher les réseaux sociaux, pratiquement pas matière à faire intervenir l’éducateur (d’ailleurs, c’est généralement parfaitement inefficace puisque le chien semble y être totalement indifférent : en effet, on s’habitue à l’aversif et si la secousse n’est ni éducative ni même punitive en définitive, elle reste aversive).

On veut l’attention du chien? hop, on secoue (en lieu et place de l’interpeller par son nom, de s’éloigner d’un environnement trop riche en distractions pour son niveau d’éducation ou son âge par exemple). On veut qu’il obtempère  à un ordre? hop, on secoue (sans se demander si ce mot là est vraiment connu par le chien ni s’il a été généralisé?). On veut que le chien exécute plus rapidement? hop, on secoue (même s’il est facile de travailler sur la latence au clicker et que ça marche du tonnerre).

Au point où, au démarrage, on secoue la laisse un petit coup, à l’arrêt, on se secoue encore un petit coup… au point d’en oublier complètement parfois ces yeux qui clignent imperceptiblement, ses oreilles qui révèlent que cette manière de faire est inutilement agressive et très largement désagréable pour le chien  🙂

 

 

 

 

novembre 23, 2015

0 réponses sur "Les méfaits du collier et/ou de notre manière de faire?"

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X