Happy clicking….

knowledge digestionJ’hésite parfois à disserter par écrit (opposé à en parler en cours) de la « technicité » du clicker training : beaucoup l’imaginent superflue (cliquer un petit boîtier et récompenser semble à la portée de tous et ne pas nécessiter explications ni répétitions) mais si le clicker training est simple, il n’a rien de simpliste et les arguties à connaître sont malgré tout plus nombreuses que ne l’imagine le débutant qui va se voir rapidement confronté à des interrogations multiples.

Au delà des concepts basiques et fondamentaux (critère, timing et rythme de renforcement), il est un point qu’on néglige souvent de considérer : c’est la présentation du renforçateur (le fameux « bonbon » pour se comprendre).

Je suis souvent stupéfaite de voir combien de personnes négligent de considérer le très célèbre « click for behavior, feed for position » (Bob Bailey) (en français : clicker le comportement, récompenser la position).

En d’autres termes, si vous souhaitez obtenir l’immobilité et la distance, cliquez et débrouillez-vous pour récompenser le chien encore immobile à distance (remontez rapidement au chien ou utilisez une machine du style « Treat&Train »), si vous recherchez, au contraire, le mouvement, cliquez et récompensez EN ou LE mouvement

treattrainCe qui se passe après le click fait partie d’un tout, tout comme l’émotion que vous générez chez votre apprenant, un petit « paquet » qu’il emportera avec lui/elle post séance. Ce n’est pas anodin

Nous imaginons souvent la séquence d’une séance clicker en mode linéaire « je demande ⇒ je clique le comportement ⇒ je récompense ». C’est Alexandra Kurland qui (à ma connaissance) a introduit la première la notion de travail « en boucle » : le clicker training conçu comme un dialogue tranquille et rythmé qui forme une boucle encore et encore et encore (en effet, nous définissons de « signal » ce que nous demandons à l’animal de produire mais, quand il exécute un comportement, c’est – pour nous aussi – un autre signal : celui qui nous demande de récompenser…. nous demandons au chien, le chien nous répond et nous nous comprenons : un dialogue continuel, en boucle).

Pour travailler de manière « propre » et efficace, cette boucle doit se former de manière régulière et propre (sans comportements parasites), rythmée et fluide…. quand on lance une friandise qui rebondit sous le meuble (mea culpa), quand on fait tomber des friandises au sol par inadvertance ou parce que nous avons une pochette inappropriée (et que le chien se met à renifler pendant de longues minutes ce qui pourrait lui avoir échappé, voir à faire la chasse aux miettes si vos friandises sont friables), nous « cassons » ce rythme, la boucle se défait et l’apprentissage se grippe.

L’émotion se modifie également (chez nous et chez le chien). emotions1

Plus le « trainer » au clicker maîtrise la mécanique du clicker et mieux l’apprenant va rester engagé… si votre apprenant vous abandonne en cours de séance, c’est que – probablement – votre technique est à revoir (et/ou que votre plan de shaping est bancal ou inexistant, autre thématique).

On le voit très bien lors de nos séances de PORTL (clicker entre humains et à la table) quand nos apprenants (humains) commencent à écarquiller les yeux ou à se gratter la tête…. en général, la séance finie ils vous confirmeront leur malaise et leur subtile (voir très franche) envie de quitter le jeu…. versus  la curiosité et l’envie ludique de faire et de réussir qui nous rend compétents et nous inspire quand la communication est fluide

Happy clicking 

portl

 

avril 12, 2016

0 réponses sur "Happy clicking.... "

Laisser un message

©Magic Clicker. Tous droits réservés. Conception AlaiseNet
X